Union Européenne, un « fanatisme » assumé

Infiltration du média Le Fil d’Actu au sein de la Commission Européenne, ça vaut le coup d’œil, voire des deux…

Parfois, je m’intéresse aux rouages de l’Union Européenne en tant qu’électeur forcément, aussi peu démocratique soit cette organisation. Non pas que le sujet soit ennuyeux mais la machine est d’une telle complexité… Idem pour l’OCDE dont elle est membre, d’honneur même, avec quelques privilèges et dont elle doit fortement s’inspirer dans sa prise de décisions. J’avais d’ailleurs parcouru brièvement l’un des Cahiers de Politique Économique de l’organisation datant de 1996. Le genre de documents à vous coller un mal de tête, nonobstant instructif. Il traitait des politiques de stabilisation économique et d’ajustement préconisées pour les Pays en Développement. Mais il y est aussi mentionné que les PED n’ont pas le monopole du corporatisme, un frein dudit développement. En France, le seul mouvement contestataire des syndicats peut annuler une décision gouvernementale. Et d’ajouter qu’ « ainsi, toute politique qui affaiblirait ces corporatismes serait souhaitable : d’un point de vue économique, cela éliminerait des entraves à la croissance et, politiquement, le gouvernement gagnerait une liberté d’action qui peut lui être précieuse en période d’ajustement ». J’avoue, j’ai hésité entre rire et larmes.

Bref. En général, j’avoue que prends plutôt plaisir à profiter du travail de décryptage bien senti de certains médias comme « Le Fil d’Actu » qui révèle dans la vidéo ci-dessous que la Commission Européenne renforce sa communication, la centralise afin d’influencer les influenceurs en les accueillant tour à tour dans ses locaux. L’enquête porte sur le fonctionnement de la Commission Européenne et sur sa valeur (ou absence de valeur) démocratique mais il met surtout en exergue la notion d’idéologie qu’elle porte fièrement et dont elle fait l’un de ses fondements : l’économie sociale de marché. Et c’est là que le bât blesse. Comme le fait remarquer Le Fil d’Actu, on ne peut mener une politique et imposer des directives sur la base d’une simple idéologie, abstraite a fortiori, trop éloignée du réel, sans garantie de résultat, et surtout contre la volonté d’un peuple. Pire encore, le sort qu’elle réserve à ceux qui s’y opposent et le moyen qu’elle emploie pour parvenir à ses fins, exposés dans ce reportage, sont consternants.

Question cruciale posée par l’un des journalistes infiltrés sur l’application de ces directives :

Si des personnes prétendant décoder l’Europe en se basant sur des faits étaient prêtes à mentir, et surtout à se mentir à elles-mêmes, pour défendre l’institution et son dogme, si ces personnes étaient capables de justifier des pressions politiques et des sanctions économiques sur des gouvernements cherchant à respecter leur engagement démocratique, au non d’une version falsifiée de l’intérêt général, de quoi était-elle capable envers ceux qui remettaient en cause leur vision du monde ?

Réponse à partir de la 25ème minute. Le Service Européen pour l’Action Extérieure a mis en place une procédure de lutte contre la désinformation qui dessert la Commission Européenne, afin de rétablir la vérité. Seulement voilà, on se rend compte rapidement que cette structure ne lutte pas contre cette désinformation mais contre toute critique émise sur l’Union Européenne en la qualifiant comme telle. Et quelle que soit la contestation, tout est la faute des Russes. C’est ce qu’il faudrait en retenir…

En somme, pour la Commission Européenne la ‘désinformation’ c’est « ce que les gens appellent plus communément un rappel à la réalité » comme le rappelle un autre journaliste. C’est surtout une critique (fondée de préférence) de l’Union Européenne visant forcément à la fragiliser. Par exemple, si jamais vous relayez l’article informatif mais contestataire d’un média alternatif, c’est de la désinformation, appuyée voire financée par les Russes. Sinon c’est pas drôle…
Autant vous le dire, je suis riche aujourd’hui. Je vais enfin pouvoir quitter mon F3 de province pour un palace à Monaco. Merci qui ? Merci les Russes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s